Les nuages noctulescents du 21 juin 2019

Peu après le coucher du soleil le 21 juin 2019 vers 23:00 heure locale, une nappe nuageuse bleuâtre et grisâtre avec des structures filamenteuses et ondulées avait décoré le secteur nord du ciel au Luxembourg et dans d’autres pays de l’Europe Centrale. Il s’agissait de nuages qui sont situés près de la mesopause entre 75 et 90 km au-dessus du niveau de la mer [1] et qui sont connus sous le nom de nuages noctulescents (noctilucent clouds ; NLC) ou nuages polaires mésosphériques (polar mesospheric clouds ; PMC).

Les nuages noctulescents sont seulement visibles pendant l’été dans les latitudes moyennes et hautes quand le soleil se trouve quelques degrés en dessous de l’horizon (généralement entre 6° et 16°), illuminant les couches supérieures de l’atmosphère terrestre [1]. Les premières observations de ce rare type de nuage datent de 1885 [1]. Ces nuages sont composés de cristaux de glace d’un diamètre moyen aux alentours de 40 nanomètres qui se forment dans des conditions extrêmement froides, avec des températures parfois en dessous de 150 K (-123,15 °C) [2][3][4]. De récentes études suggèrent que de la poussière météoritique (noyaux glaciogènes) et une concentration élevée de vapeur d’eau en combinaison avec les températures particulièrement froides sont nécessaires pour la formation des cristaux de glace suffisamment grands (nucléation hétérogène) [3][5]. Le développement de ces fines particules de glace est aussi influencé par la dynamique des vents [6]. À noter que la formation de nuages noctulescents peut aussi être provoquée artificiellement par le lancement de fusées [7][8][9]. Enfin, les émissions de méthane d’origine anthropique sont susceptibles d’augmenter la visibilité des nuages noctulescents depuis les années 1960 en raison d’une hausse de la concentration de vapeur d’eau dans la mésosphère, engendrée par l’oxydation du méthane [10].

[1] WMO - International Noctilucent Cloud Observation Manual



Images des nuages noctulescents prises au sud du Luxembourg

JPEG