Un arc-en-ciel observé au Findel

Un arc-en-ciel observé au Findel

En date du 1er octobre 2018, la situation météorologique a favorisé la formation et l’observation d’arcs-en-ciel. En effet, dans une masse d’air  maritime et instable avec des averses de pluie , ce phénomène optique atmosphérique a été observé au Findel.

La formation d’un arc-en-ciel

Un arc-en-ciel est formé par la réflexion et la réfraction des rayons lumineux sur des hydrométéores, donc sur des gouttes de pluie respectivement des gouttelettes de bruine  ou de brouillard . Par la réfraction des faisceaux de lumière auprès de leur entrée et sortie dans ces hydrométéores, les différentes couleurs de la lumière visible sont déviées différemment. La lumière solaire est donc fractionnée dans ses couleurs spectrales.

L’arc-en-ciel se compose souvent d’un arc principal et d’un arc secondaire. L’arc principal, qui a une couleur plus intense que l’arc secondaire, a un rayon moyen de 41 degrés avec la partie externe en rouge. Vers l’intérieur de l’arc suivent l’orange, le jaune, le vert, le bleu, l’indigo et puis le violet.

L‘arc secondaire n’est pas toujours visible et apparait si les rayons lumineux sont reflétés deux fois dans les hydrométéores. Avec un rayon moyen de 52 degrés, l’arc secondaire déploie les couleurs en ordre inverse et, suite à la double réflexion présente une intensité moindre en couleurs par rapport à l’arc principal.

Des précipitations à l’avant de l’observateur et une source lumineuse comme le soleil derrière lui sont les conditions idéales pour admirer un arc-en-ciel. Cette vision est encore améliorée si le soleil est proche de l’horizon, l’arc-en-ciel se présentant alors comme un demi-cercle presque parfait.